Corbeil : le fléau de la ligne D?

C’est ce qu’affirme IDF Mobilité pour justifier son détachement du RER D dans le SA2019.

Pourtant une 1ère partie de la réduction des conflits en gare de Corbeil a été réalisée dans le SA2014

Situation exposée dans le plan de modernisation du RER D en 2010 :

À Corbeil-Essonnes, le nœud ferroviaire sera amélioré. Il est important pour la ligne D car il permet aux branches de la vallée, du plateau, de Melun par Vosves et de Malesherbes, de se rejoindre, provoquant actuellement le cisaillement de nombreux itinéraires. Les horaires théoriques sont prévus pour que les itinéraires ne provoquent pas de conflits, mais en cas de perturbations, la gestion des itinéraires devient difficile et crée des conflits. De ce fait, le retard d’un train sur une branche peut créer un retard sur le train d’une autre branche par effet « boule de neige ». Actuellement, quatre conflits de circulation de la ligne D contraignent fortement l’exploitation du nœud de Corbeil-Essonnes : au nord entre un train au départ et un train à l’arrivée de la mission Goussainville/Villiers-le-Bel – Corbeil par la vallée de la Seine, au sud entre un train au départ et un train à l’arrivée de la mission Melun – Juvisy, entre les missions venant de Malesherbes et Melun qui desservent le plateau, et entre les missions Corbeil – Villiers-le-Bel et Juvisy – Melun82.

Gare de Corbeil

Ainsi, afin d’améliorer la situation, il est prévu de réaliser une communication entre la voie 2 et la voie C, supprimant deux conflits de circulation : entre un train au départ et un train à l’arrivée de la mission Melun – Juvisy et entre les missions venant de Malesherbes et Melun qui desservent le plateau. Il est aussi prévu de créer un quai le long de la voie 4, afin de permettre l’utilisation de la voie 4 en terminus. Les deux quais, voie 2 et voie 4, permettront de ce fait, une souplesse d’exploitation importante pour les missions terminus Corbeil. La gestion en alternat sur deux quais au lieu d’un seul augmentera considérablement le temps de retournement des trains et par conséquent, devrait permettre d’absorber la plupart des retards à l’arrivée82, en donnant les possibilités de :
  • recevoir un train qui vient de Melun (voie C) vers le plateau (via Évry-Courcouronnes-Centre), et dans le même temps, expédier un train vers Melun en provenance du plateau (depuis voie 1 ou voie A) ;
  • recevoir un train de Malesherbes (voie B) tout en recevant un train de Melun (voie C)83.
Ces conditions permettront un temps de retournement long de 19 minutes, garantissant l’absorption d’un retard allant jusqu’à 12 minutes. Le montant de l’investissement s’élève à 8,8 millions d’euros82.
Les travaux dureront 21 mois et la mise en service est prévue pour novembre 2012. Le coût de ces aménagements est de 17,5 M€ aux conditions économiques de janvier 2006.

Alors que reste t’il à faire pour supprimer en totalité les conflits en gare de Corbeil?

Une 2ème partie devait être réalisée à plus long terme : le décroisement

C’est évoqué ainsi dans le même schéma de principe du RER D+ :
Le traitement des autres conflits se fera dans le projet de décroisement total des flux de Corbeil-Essonnes dans un horizon cible (cf § IV.2.c)
Mais le paragraphe supposé le détailler manque curieusement dans le document disponible sur le site d’IDF Mobilités!

C’est quoi ce décroisement?

Le fléau des conflits de circulation en gare de Corbeil est l’argument phare du SA 2019 pour justifier la mise en terminus Juvisy des trains Vallée / Malesherbes.

ZOOM SUR LES CIRCULATIONS EN GARE DE CORBEIL. SERVICE HORAIRE ACTUEL.

Le raisonnement est détourné : si – comme le prévoyait le schéma de principe – le décroisement est la solution pour réduire les conflits, il peut être réalisé sans rendre terminus la branche Malesherbes mais simplement en l’envoyant sur la branche Vallée.
Ce scénario – que nous avons soumis à SNCF et IDF Mobilités comme contre-proposition à la mise en terminus, a été balayé d’un revers de main. Nous attendons toujours les études sérieuses de ce scénario.

Economie sur le dos des usagers, ou faux argument?

decroisement-corbeil-et-conflits-potentiels

Sur son blog, Jean Féret va plus loin dans la remise en cause de l’argument choc du décroisement à Corbeil comme cause majeure des perturbations du RER D.

Pour lui, la mise en terminus à Juvisy des trains venant de Malesherbes semble être un élément annexe pour SNCF et IdF Mobilités, car elle ne participe pas à l’amélioration de la régularité de la ligne D.

Cette décision est provoquée par une impossibilité de faire rouler autant de trains que souhaité au nord de Juvisy, mais sans dire qu’il y a saturation au sens réglementaire (décret du 7 mars 2003).

Non : il est bien plus simple, faute d’ajouter un sillon pour augmenter réellement l’offre sur le Plateau, de piquer le sillon du Val de Seine!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s