Notre combat

NT-sans titre-20180605-108-18
manifestation contre le SA 2019 le 5 juin 2018 Évry

Comment la SNCF et Ile de France Mobilité (ex STIF) envisagent-ils (encore) de dégrader le service sur une ligne en croissance ?

Depuis plusieurs années, de plus en plus de voyageurs utilisent la ligne D du RER. Le trafic quotidien est passé de 462 000 voyageurs par jour en 2000 à 615 000 en 2015. 900 000 voyageurs sont attendus tous les jours en 2030 (source SNCF).

Cette croissance du trafic concerne également sur les gares de la branche de la vallée de la Seine (Évry-Val-de-Seine, Grand-Bourg et Ris-Orangis), qui desservent les communes de Draveil, Etiolles, Evry, Ris-Orangis et Soisy-sur-Seine. On constate par exemple que le nombre de voitures stationnées sur le parking (gratuit) de la gare d’Evry-Val-de-Seine va croissant d’année en année.

Dans chacune de ces villes, des constructions de logements sont planifiées ou en cours à proximité des gares, avec par exemple La ferme du Coudray à Etiolles ou Les Jardins des Chenevières à Soisy-sur-Seine. Le programme le plus emblématique reste celui de l’Ecoquartier des Docks de Ris, avec plus de 900 logements, 6 500 m² d’activités économiques et commerciales, 7 300 m² d’équipements collectifs, mis en œuvre dans le cadre de Grand Paris Aménagement.

Qu’envisagent la SNCF et Ile de France Mobilité pour améliorer la desserte des gares RER D de ce secteur en croissance ? Tout simplement de rendre les trains terminus Juvisy, imposant à tous une correspondance de plus pour leurs trajets quotidien.

Lors d’une opération d’information sur le projet menée par des habitants le 20 juin 2017, les réactions des voyageurs sur le quai étaient unanimes : « Pourquoi nous faire cela en plus, alors que nos trajets de tous les jours sont déjà si difficiles ? ».

D’où la constitution d’un Collectif des habitants et associations du Val-de-Seine, proposant la signature d’une pétition (http://rerd.xyz), qui tente de faire comprendre à Ile de France Mobilité et à la SNCF qu’il ne sert à rien de développer le Grand Paris quand on démontre son incapacité à maintenir un service public de qualité pour un besoin aussi essentiel celui du transport.

Publicités